Doubler le cap

Capitaine d’un navire, capitaine d’une équipe : les métaphores navales ou sportives sont souvent employées pour le chef d’entreprise. L’analogie se révèle plutôt bien fondée et pertinente.

Dans Star Trek, le capitaine Kirk emmène l’équipage du vaisseau Enterprise vers de nouveaux horizons. Un bel objectif pour toute entreprise, l’accroche de la série TV : « Espace, frontière de l'infini vers laquelle voyage notre vaisseau. Sa mission : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d’autres civilisations et au mépris du danger, avancer vers l’inconnu ».

Chef, capitaine : même étymologie, du latin caput, la tête. Le chef désigne une personne qui commande, qui exerce une autorité, une influence déterminante, ou une personne qui détient le pouvoir de décision dans un groupe, un leader (Larousse).

À la tête de son équipe de football, le capitaine guide et mobilise ses coéquipiers. Avec l’appui de l’entraîneur.

À la tête de son navire, le capitaine fixe le cap, répartit les ressources, contourne les récifs et affronte les tempêtes. Avec l’appui d’informations sur le cap, la météo, sa position.

Traditionnellement, le leadership du chef d’entreprise représente l’influence exercée sur ses équipes. Ce qui suppose des compétences personnelles et professionnelles lui permettant d’être écouté et suivi par ses collaborateurs.

Le leadership nouveau insiste sur les capacités à insuffler une dynamique sur ses équipes. Le nouveau leader cherche davantage à mobiliser, écouter et encourager ses collaborateurs. Il vise à développer l’intelligence collective dans l’entreprise.

Pour naviguer dans le contexte économique moderne, le « capitaine » d’aujourd’hui sait qu’il doit explorer de nouvelles solutions. Pour cela, il s’entraîne, avec son équipe, à plus de souplesse et d’agilité.

Diriger, c’est sportif. S’entraîner est un des mots-clefs du succès. Imagine-t-on un skipper, un footballeur, qui ne se soit pas durement et longuement entraîné ?

S’entraîner, c’est progresser, performer. Terminer la course ou le match… Et le gagner.

Les capitaines, chefs d’entreprise et cadres, managers et coordonnateurs de projets, ont tous un intérêt à pratiquer cet entraînement régulier.

« Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? » (Mark Spitz, nageur américain, neuf fois champion olympique)

Sic transit mundi.

Pour approfondir :

http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2013/07/12/cercle_76679.htm

https://www.bcgperspectives.com/content/commentary/globalization-growth-buerkner-hans-paul-what-leaders-must-do-now/

http://www.journaldunet.com/management/formation/1181998-les-soft-skills-a-posseder-en-2020-selon-randstad/

Posted in Perspective.